Joseph-André Motte

Le mobilier signé Joseph André Motte : des pièces uniques

 

L'homme qui a créé les célèbres chaises-coques colorées du métro parisien s'appelle Joseph-André Motte. Peu connu du grand public malgré sa renommée dans le milieu professionnel, Motte (1925-2013) commence par sortir major en 1948 de sa promotion à l'Ecole des Arts Appliqués à l'Industrie, où figurent parmi ses professeurs les designers René Gabriel et Louis Sognot.

Joseph-André Motte débute sa carrière à l'atelier d'art du Bon Marché, puis participe à la création de l'Atelier de recherche plastique (ARP) avec Pierre Guariche et Michel Mortier en 1954, avant de travailler au sein du Groupe 4, formé avec René-Jean Caillette, Geneviève Dangles et Alain Richard. Le designer français se fait connaître grâce au fauteuil tripode, dit Christera, en rotin, puis collabore avec Disderot pour ses luminaires et avec l'éditeur Steiner dès 1954 (voir les chaises 771, le fauteuil 770 et le fauteuil de bureau prisme). Motte crée également des meubles luxueux pour le Mobilier national dans les années 60.

En parallèle, Joseph-André Motte se voit confier les chantiers de grands équipements publics comme l'aménagement de l'aéroport d'Orly avec ses canapés et fauteuils géométriques (1958-1961), la gare maritime du Havre (1963-1964), la préfecture de Cergy-Pontoise (1970), les stations de métro de Paris (dès 1973)… 
Le designer enseigne aussi à l'Ecole nationale supérieure des Arts Décoratifs (Ensad), à l'école Boulle et à l'école Camondo. En 1970, il reçoit le fameux prix Compasso d'Oro pour un bureau baptisé Graphis. S'il fait partie d'une génération de précurseurs injustement oubliés, revisitant les formes classiques avec des techniques et matériaux modernes, Joseph-André Motte est le designer de l'élégance à la française par excellence.

Menu

Paramètres

Cliquer pour plus de produits.
Aucun produit n'a été trouvé.